92
brigadier
cintre
côté cour côté jardin
servante
servante - détail

LA COMÉDIE DES OBJETS - COMÉDIE FRANÇAISE

plus d'info

LA COMÉDIE DES OBJETS
La Comédie Française, une Institution connue et reconnue, aux codes parfois méconnus.
Dans ce monde à part, un langage jargonneux, parfois technique, souvent imagé, s’est développé au fur et à mesure de l’Histoire de ce lieu.
Détournant des termes communs afin de désigner des accessoires et autres dispositifs propres à l’univers théâtral, ces expressions invitent les non-initiés à des équivoques poétiques.
Ainsi, nous souhaitons réintérpréter une sélection de ces termes à travers plusieurs objets permettant au public de (re)découvrir la tradition du théâtre français sous un angle amusant et singulier.

BALAIS À CIEL
Pour travailler les grandes surfaces des décors de théâtre,
les peintres utilisent un pinceau au manche très long,
surnommé "balai à ciel".
Au sein du foyer, ce dernier devient un élégant houssoir
au plumage bleuté, dont le corps élancé en bois ébène
rehaussé de cuir rouge permet d’atteindre toutes sortes
de voûtes, domestiques ou célestes.

SERVANTE
Traditionnellement, la "servante", ou "ghost light" en anglais, est une petite lampe posée sur un haut pied qui reste allumée lorsque le théâtre est vide, entre deux représentations.
La veilleuse devient un délicat bougeoir, décliné en trois hauteurs. Sa présence est discrète à l’instar de la servante du plateau.

BRIGADIER
Le début de la représentation est annoncé par trois coups frappés par le machiniste depuis les coulisses, à l’aided’un bâton de bois appelé "brigadier", partiellement
recouvert de velours et orné de clous.
La tradition du Brigadier prend ici la forme d’un mortier à épices. Le geste lors de son utilisation évoque le martèlement annonçant le début du spectacle.

LA BOITE A SEL
Cette expression désigne le bureau situé dans le hall
public où sont délivrés les billets avant le spectacle.
Autrefois, les sels de réanimation destinés aux femmes indisposées lors de la représentation y étaient conservés.
La "boîte à sel" se réinvente sous la forme d’une salière médièvale destinée à la cuisine. Pour l’utiliser, il faut agiter l’objet de haut en bas pour faire échapper une pincée saline.

CÔTÉ COUR CÔTÉ JARDIN
"Côté cour" et "côté jardin" désignent les deux côtés d’une scène de théâtre ; ces termes permettent de communiquer sans tenir compte de l’orientation du locuteur.
Cette double expression vient de l’époque où, à partir de 1770,
la troupe était installée dans la salle des Machines du palais
des Tuileries ; la salle donnait effectivement d’un côté sur la cour
du Louvre, et de l’autre sur le jardin des Tuileries.
C’est pourquoi le pot BACSAC est imprimé avec une image
d’archive représentant le Jardin des Tuileries à cette période.

CINTRE
Au théâtre, le terme "cintre" qualifie toute la partie aérienne au-dessus de la cage de scène qui regroupe les perches, le gril et les passerelles. Résultant d’un jeu avec son homonyme domestique,
ce cintre rond entièrement floqué rappelle le logo de la Comédie.
En son centre est suspendu un petit jeton en laiton numéroté, glané au sein des vestiaires du théâtre. La forme circulaire du cintre permet d’y enfiler une veste ou d’y déposer une écharpe.

Retour